Construction du premier projet d’ombrières Opale EN sur un parking jurassien !

le 21 décembre 2021




Installées sur des surfaces de stationnement, les ombrières solaires sont des structures supportant des panneaux photovoltaïques, qui permettent à la fois d’abriter les véhicules et automobilistes du soleil comme des intempéries, et de produire une énergie verte et renouvelable, sans aucune artificialisation nouvelle des sols.

Ainsi, 9 100 m² seront équipés d’ombrières solaires, pour une puissance totale de 1 850 kWc, soit l’alimentation de près de 1 000 foyers dolois en énergie locale et renouvelable.

Toutes les autorisations étant obtenues, le chantier a débuté fin novembre 2021 pour une mise en service prévue en mai 2022.

En accord avec ses valeurs, Opale a choisi Eneria comme contractant général et a confié les lots structures, fondations TP/VRD, électricités à des entreprises locales : Ravoyard, Caniotti et EMJ
70 ; ce qui représente 70% du montant total des investissements.

Pour Florence MORIN, directrice de l’activité photovoltaïque chez Opale Energies Naturelles, « le projet de Dolexpo s’inscrit pleinement dans les objectifs des territoires de s’approprier les lieux de production de l’énergie. A l’heure où la transition énergétique est prônée à tous les niveaux, consommer cette énergie verte en circuit court par les habitants et les acteurs du territoire du Grand Dole est un pas certain vers le verdissement de notre mix énergétique ».

Comme le souligne de son côté Jean-Pascal FICHÈRE, « l’Agglomération du Grand Dole, particulièrement sensibilisée aux enjeux liés à la transition écologique, s’est fixée un objectif concret : travailler à une évolution des pratiques au niveau de la consommation, de la production et du vivre ensemble. Elle a notamment réfléchi sur les méthodes de décarbonation de l’énergie consommée sur le territoire. L’utilisation de panneaux photovoltaïques, en toiture de bâtiments publics ou sur des ombrières installées sur les parkings, comme cela sera le cas à Authume et Saint-Aubin, sans artificialiser de nouvelle parcelle, est donc apparue pertinente afin de répondre aux défis environnementaux ».


Retour